Voscouleurs pour ne plus être les trahis, les sans-dents, les orphelins

 

Disqualifié pour la primaire de la droite et du centre, Hervé Mariton a finalement choisi de rallier la candidature d’Alain Juppé. Condamnés à devoir assurer avant toute autre considération leur survie médiatique et politique, même les hommes et les femmes politiques de bonne volonté en arrivent à se brader au plus offrant de ce seul point de vue. En continuant à agir ainsi, c’est-à-dire sans prise de risque au nom de leurs convictions, ils scient la branche sur laquelle ils sont assis et qui ne va pas tarder à se fracasser sur la tête de leurs électeurs. C’est ce que dénonce Voscouleurs en proposant de passer à autre chose. Concrètement et dès maintenant.

Si on peut relever la dignité du candidat malheureux en déclarant qu’il ne formulerait pas de recours, le choix de cette nouvelle écurie est pour le moins surprenant.

En rejoignant Alain Juppé sur le partage bien mince et relatif « d’une exigence de sérieux et d’une volonté d’optimisme », Hervé Mariton donne à voir ce que valent vraiment ces stratégies de soutiens. Pourquoi pas Jean-Frédéric Poisson, pourtant bien plus proche de lui sur la question du mariage pour tous ? Parce que le président du Parti chrétien-démocrate qui dépassait pourtant l’élu de la Drôme dans de nombreuses enquêtes d’opinion ne porterait, aux dires d’Hervé Mariton, « qu’une candidature de témoignage ».

Pourquoi pas Fillon ? Parce qu’Hervé Mariton n’a pas digéré que celui-ci ait les faveurs de Sens commun, quand lui-même était considéré par le collectif comme un trop petit candidat, un candidat de témoignage, en somme. Et on pourrait continuer la liste.

Ces funestes calculs ont conduit Hervé Mariton à opérer ce choix que ses plus fervents soutiens n’ont pas fini de déplorer. Comme pour exorciser à l’avance les critiques, il se justifie en expliquant qu’il rejoint « celui qui lui a le moins promis ». Quelle importance, maintenant qu’on comprend qu’il a négocié son pourcent là où il valait le plus cher, c’est-à-dire dans le camp le plus éloigné de lui. Être la caution droitière d’un candidat qui séduit surtout au centre, voilà la nouvelle feuille de route d’Hervé Mariton. Tout le monde sait, et lui le premier qui l’avoue à demi-mot, qu’il n’a aucune chance de faire évoluer Alain Juppé sur les sujets sociétaux qui lui avaient permis de se faire un nom. On imagine déjà le tandem de choc qu’il pourra bientôt former avec NKM lorsque celle-ci, comme on peut le supposer, ralliera Alain Juppé au deuxième tour.

Il y a autre chose à inventer pour ne plus être les trahis, les sans-dents, les orphelins. La dynamique Voscouleurs appartient aux Français qui s’en emparent pour adresser un message fort et enfin changer la donne.

 

 

Retrouver également l’article sur le Boulevard Voltaire :

logo-slogan-x2

capturebv2